13E ANNEE - PREMIER PORTAIL D'INFORMATIONS TOURISTIQUES DE L'OCEAN INDIEN


H O T E L L E R I E

 Diane Koenig, pour l’amour des jardins

20 Juillet 2017 - Fière du métier qu’elle exerce depuis plus d’une quinzaine d’années, Diane Koenig affirme que les jardiniers sont des artisans indispensables à l’expérience du client chez Beachcomber Resorts & Hotels.  « Je me considère avant tout comme un jardinier. Je n’aime pas qu’on me donne d’autres titres que celui de jardinier. » Cette phrase exprime toute la passion qu’éprouve Diane Koenig pour son métier.

Fière du métier qu’elle exerce depuis plus d’une quinzaine d’années, Diane Koenig affirme que les jardiniers sont des artisans indispensables à l’expérience du client chez Beachcomber Resorts & Hotels.  « Je me considère avant tout comme un jardinier. Je n’aime pas qu’on me donne d’autres titres que celui de jardinier. » Cette phrase exprime toute la passion qu’éprouve Diane Koenig pour son métier.

Riche d’un parcours atypique, elle avoue avoir toujours aimé les plantes. « Je voulais faire des études d’agronomie ou d’horticulture, mais après l’école, je suis tombée folle amoureuse, je me suis mariée et j’ai eu des enfants. » Après l’entrée en maternelle de ses deux aînés, elle a travaillé pendant une année au parc animalier de Casela avant de s’accorder une nouvelle pause avec l’arrivée de son troisième enfant. « J’ai fait ma carrière à l’envers », déclare-t-elle avec un sourire dans la voix.

Elle reprend sa bêche et se remet au travail au Trou aux Biches Beachcomber Golf Resort & Spa en 2001 et également au Victoria Beachcomber Resort & Spa l’année suivante, peu de temps avant un incendie qui donna lieu à d’importants travaux. Malgré les circonstances dramatiques qui ont mené à ce projet, « cela a été ma plus belle expérience de rénovation et j’ai réalisé que j’adorais ce métier. J’ai aussi aidé à la rénovation du jardin du Royal Palm. » La rénovation du Trou aux Biches Beachcomber, qui a débuté en 2008, a été « une expérience extraordinaire, qui a duré quatre ans. »

Pour Diane, qui a presque tout appris du terrain, un jardin n’est pas uniquement un espace fleuri : il illustre aussi cet Art of Beautiful que revendiquent les établissements du groupe. « Quand un client vient à l’île Maurice, la nature et l’environnement sont quelque chose qui le frappe et qu’il ne peut pas avoir ailleurs, c’est ce qui fait notre identité de paradis tropical. Les jardins sont omniprésents durant toute son expérience chez nous : c’est la première impression du client quand il arrive au portail, il traverse les jardins pour arriver à la réception, il passe ensuite par les jardins pour arriver à sa chambre et lorsqu’il ouvre sa porte de sa chambre le matin, c’est encore les jardins qu’il voit… » ajoute notre interlocutrice.

Elle met particulièrement l’accent sur le fait que ce métier est vraiment un travail d’équipe. « J’ai un grand respect pour nos équipes, parce que beaucoup sont dans ce métier depuis bien plus longtemps que moi. Ils connaissent plein de choses et j’ai énormément appris à travers eux, aussi bien sur les plantes qu’en matière de relations humaines. »

Le groupe a d’ailleurs tenu à célébrer ses artisans du jardin en organisant un team building sur l’île d’Ambre le mercredi 7 juin dernier à l’attention des équipes de ses hôtels du nord de l’île – Royal Palm Beachcomber Luxury, Mauricia Beachcomber Resort & Spa, Canonnier Beachcomber Golf Resort & Spa, Victoria Beachcomber et Trou aux Biches Beachcomber. Le but principal était de valoriser le métier. « On a tous des responsabilités différentes, mais on travaille tous pour les jardins », explique Diane, qui chapeaute désormais les jardins de ces cinq établissements, avec sous sa responsabilité une centaine de personnes, dont une cinquantaine rien qu’au Trou aux Biches Beachcomber.
Elle est également convaincue que le métier de jardinier mérite davantage de reconnaissance. « C’est un métier bien spécifique, les conditions ne sont pas toujours faciles – pluie, grosses chaleurs, fraîcheur le matin, forte humidité – et cela demande souvent une bonne condition physique. Il doit être reconnu à sa juste valeur et les hommes et les femmes qui le font sont des artisans indispensables à l’expérience du client. »

Sur le plan écologique, elle évoque l’engagement de longue date de Beachcomber, qui est en cohérence avec les critères de la certification EarthCheck, dont l’objectif est de réduire de manière significative l’impact du tourisme sur l’environnement. « Nous utilisons de l’eau traitée provenant de nos stations d’épuration dans tous nos hôtels et au Trou aux Biches Beachcomber, nous avons aussi une station de dessalement. »
L’utilisation d’engrais naturels tels que le fumier et le compost est privilégiée et on trouve plus facilement des produits qui ne sont pas nuisibles pour la nature, ajoute Diane. « On choisit également, en grosse majorité, des plantes qui ne demandent pas trop de pesticides ou de soins, qui sont relativement robustes. » Ce qui rend également l’entretien plus facile.

En outre, les espèces endémiques sont de plus en plus mises en avant, notamment le Crinum mauricianum, une plante fleurie, quelques hibiscus et surtout des palmiers. « Lors de la rénovation du Trou aux Biches Beachcomber, nous avons planté un grand nombre d’arbres endémiques et on a le projet de venir les identifier dans les jardins. »
Son métier laisse peu de place à la routine, confie-t-elle. « Il y a tout le temps des choses à faire, c’est en perpétuel changement et puis, travailler avec du vivant rend notre métier différent et beau. J’aime donner une impression de jardin paisible, que ce soit harmonieux, qu’il y ait des percées, des perspectives. »

Même si elle ne s’identifie pas à une plante en particulier, elle affectionne et recherche « le petit truc qui amène une touche de poésie, d’inattendu, qui laisse le souvenir d’un petit moment agréable dans la journée. Ce que j’aime dans les jardins, c’est les sentiments qu’ils procurent. »
 


Beachcomber Resorts & Hotels est le pionnier et le leader historique de l’hôtellerie sur l’île Maurice. Avec la création en 1952 du Park Hotel, c’est une collection de 10 resorts qui sont apparus au fil des années, dont le mythique Royal Palm Maurice en 1985, considéré par tous comme la référence hôtelière pour des vacances de luxe à l’île Maurice.
Beachcomber a porté la tradition de l’accueil mauricien au-delà des rives de l’île avec le lancement de Sainte Anne Resort & Spa aux Seychelles en 2002. www.beachcomber.com

Le Groupe est en train d’élargir sa collection avec l’intégration du Beachcomber French Riviera Resort & Spa se situant sur la Côte d’Azur en France.  La collection des 10 resorts permet un choix d’hébergement allant des chambres et appartements, aux suites et villas. Chacun des hôtels est empreint d’une histoire et d’un cachet particulier, incarnant une image de luxe discret.
Responsabilité sociale - Fondation Espoir Développement (FED), par Beachcomber
Créée et financée par Beachcomber depuis 1999 avec la participation des hôtels et des employés. Les principaux projets de la Fondation sont :
- Projet Employabilité Jeunes (PEJ) : insertion professionnelle de jeunes déscolarisés par une formation et des stages en entreprise
-Collaboration avec des ONG, des écoles, des associations
-Projets régionaux – encadrement des jeunes : ONG Amour et Espoir ; initiation à l’informatique ; suivi des jeunes à travers le programme « Duke of Edinburgh International Award », participation des clubs sportifs de la région à l’organisation du trail de Beachcomber UTRB 2015

Responsabilité sociale - Local Hands
Programme lancé en 2006, soutenant les petits artisans locaux en leur offrant une formation et un accompagnement dans leur démarche de création, production, marketing et vente.
Engagement durable – nos actions environnementales – EarthCheck label
Le développement durable et la protection de l’environnement sont des sujets concrets au sein du groupe qui a mis en place, entres autres initiatives, des pratiques qui assurent des économies d’énergie et privilégient les énergies renouvelables. Ces actions en faveur du développement durable sont reconnues. Deux des hôtels ont récemment obtenu l’accréditation EarthCheck Benchmarked Bronze pour leur engagement continu à adopter des pratiques environnementales responsables.