13E ANNEE - PREMIER PORTAIL D'INFORMATIONS TOURISTIQUES DE L'OCEAN INDIEN


H O T E L L E R I E

15e  anniversaire du PEJ : L’intégration à travers la formation

4 Avril 2016 - Former les jeunes en situation d’échec scolaire à un métier, leur redonner le goût des études, leur apprendre les valeurs, leur redonner confiance en eux, ce sont là les objectifs du Projet Employabilité Jeunes (PEJ), premier programme d’intégration de la Fondation Espoir Développement (FED) lancé  en 2001. 15 ans plus tard, ils sont plus de 1900 filles et garçons à avoir suivi la formation. Parmi, 1400 ont obtenu leurs diplômes, et 900 ont décroché un emploi stable. 15 ans donc que la FED participe à l’insertion professionnelle des jeunes mauriciens.

Le Projet Employabilité Jeunes a été le premier programme d’intégration  mis en place par la Fondation. Le PEJ cible des jeunes déscolarisés, issus de milieux vulnérables. Ainsi les jeunes âgés entre 16 ans et 22 ans, bénéficient d’une formation aux métiers de l’hôtellerie et peuvent par la suite intégrer durablement le marché du travail.
Le cursus du PEJ comprend d’une part des thèmes visant à permettre aux participants de se valoriser, de reprendre confiance en eux, et d’acquérir des valeurs sociales comme la courtoisie, le respect de l’autre, la ponctualité…, et d’autre part des modules qui aident les apprenants à faire l’apprentissage des langues française et anglaise, à avoir des notions de base des mathématiques.
La formation théorique est complétée par des stages en entreprise qui permettent aux stagiaires de se familiariser avec le monde du travail. Les formateurs du PEJ, (Frédéric Augustin et Carole Thomas), accompagnent les jeunes tout au long de leurs stages, afin de les aider à s’adapter à l’entreprise, et de suivre leurs progrès.
Pour la promotion 2015-2016, ils sont 136 jeunes à recevoir leurs diplômes ce vendredi 01 avril 2016. Nouveauté cette année, le PEJ a franchi un nouveau cap en proposant aux apprentis de la nouvelle cuvée affectés dans les départements de cuisine, restauration et Housekeeping, une formation National Certificate 2 (NC2). Outre la formation classique du PEJ, les stagiaires ont également suivi des cours en collaboration avec la Beachcomber Training Academy (BTA) et la MITD (Mauritius Institute of Training and Developpement. Ils sont 120 au total à avoir suivi le NC2. Ils passeront leurs examens de NC2 fin avril. Ceux qui auront réussi seront sponsorisés par les hôtels du groupe Beachcomber pour faire le NC3 et poursuivre ainsi leur apprentissage. Voilà qui rejoint la philosophie de la FED : le développement dans la durée.

Les Grandes dates
2001: Lancement du projet Pilote du PEJ dans l’ouest avec la collaboration de la Beachcomber Training Academy (BTA) et du Dinarobin
2004: Lancement du PEJ Nord / PEJ Sud Est
    2005 : Lancement du PEJ Sud-Ouest
2006 : Grâce à la collaboration de la BTA, le PEJ reçoit son accréditation de la Mauritius Qualifications Authority (MQA).
2006 : Début de collaboration avec d’autres groupes hôteliers. A le PEJ a travaillé avec d’autres établissements hôteliers : Movenpick, Telfair, Preskil, Hôtel Indigo, Attitude Resorts…
2015 : Combinaison PEJ/ NC2 en collaboration avec la BTA et le MITD
2016 : Atelier de travail sur le PEJ pour redynamiser le projet
Bilan de 2004 à 2015

-    De 2004 à 2015, plus de 1,900 jeunes ont bénéficié du cours. Plus de 1,400 jeunes ont eu leur certificat du PEJ. Environ 900 ont un emploi stable.
-    Pour le nombre de jeunes ayant terminé le cours, le taux de réussite est d’environ 74%
-    Pour la promotion 2015/16, les jeunes ayant fait leur stage dans les départements suivants: Cuisine, Restauration et Hébergement ont eu la possibilité de suivre un cours de NC 2 avec la BTA et le MITD.
-    133 jeunes ont eu la possibilité de faire un stage dans un des hôtels du groupe Beachcomber, parmi 120 ont suivi le cours de NC 2. Ils participeront aux examens fin avril 2016.
-    Les jeunes qui auront réussi leur  examen seront sponsorisés par leur hôtel respectif pour faire le NC 3.
-    La cérémonie de remise de certificats coïncide avec les 17 ans de la FED


La FED: Pionnier du CSR à l'île Maurice

C’est en février en 1999 que Beachcomber lance la FED, devenant ainsi le premier groupe à Maurice à mettre en place une structure pour assumer et assurer sa responsabilité sociale. L’objectif de la Fondation: aider à l’insertion sociale des plus démunis en leur donnant les moyens de se prendre en charge. “Donner, pou donner! Vomié donn enn golett lapess ki donn enn poisson.” Voilà le principe directeur de la FED.
Elle suit donc une voie précise quant à son programme d’aide, l’objectif étant de privilégier des projets qui s’inscrivent dans la durée. D’où ses actions qui se déclinent sur deux principaux axes. D’une part, elle initie ses propres projets d’insertion sociale à travers l’emploi (Projet Employabilité Jeunes), le soutien aux micro-entreprises (Projet Artisanat/Local Hands). De l’autre, elle finance des projets sociaux des organisations non-gouvernementales (ONG) engagées dans les domaines suivants: éducation, santé, culture, sports et loisirs.
Dix-sept ans après son lancement, la FED n’a pas pris une seule ride. Au contraire, elle affiche encore plus d’enthousiasme et de détermination à mener son combat pour l’intégration sociale des citoyens vulnérables ! Les graines d’espoir semées il y a dix-sept ans rapportent aujourd’hui leurs fruits et les résultats sont à la hauteur de l’ambition initiale.

Local Hands : Promouvoir l’autonomisation des artisans

Autre projet phare de la FED : Local Hands, une association qui vise à donner la possibilité aux petits artisans d’être des entrepreneurs capables de produire dans la durée un artisanat créatif et de qualité. Grace aux formations et à l’encadrement qu’ils ont reçu, les artisans arrivent à vendre une large gamme de produits de qualité qui intéressent les hôtels. La FED projette de mettre sur pieds les structures nécessaires pour qu’à l’avenir les artisans puissent gérer eux-mêmes les ventes directes aux clients dans les hôtels.

Le Projet 1 Euro

Des retombées positives
Le projet 1 euro a été lancé sur une base pilote en novembre 2014 dans les hôtels Le Mauricia et Le Canonnier. A travers ce programme, les clients des hôtels Beachcomber peuvent, s’ils le souhaitent, contribuer la somme symbolique d’un euro aux projets de la fondation. Outre la collecte de fonds, c’est un moyen de montrer aux clients que Beachcomber s’intéresse au social et à l’environnement. Ce programme a aussi été étendu au Victoria et au Shandrani, depuis les retombées sont très positives.

Les comités régionaux
Au plus près des citoyens

Les Comités régionaux ont été lancés en 2006 dans le but de promouvoir la participation des hôtels et des employés de Beachcomber aux actions de la FED, ces antennes ont depuis contribué à mettre en place des programmes qui répondent aux besoins sociaux de leurs régions respectives en collaboration avec les ONGs ou les institutions gouvernementales. Ateliers de prévention contre l’alcoolisme et la toxicomanie dans le Nord, soutien aux écoles de foot de Curepipe, initiation à l’informatique dans le sud-est et le sud-ouest, ou encore le programme d’employabilité pour les élèves du Prevoc IV du SSS La Gaulette, sont autant d’exemples des réalisations des Comités régionaux. D’ailleurs deux projets, notamment le Duke of Edinburgh Award Scheme et l’initiative MCCI ZEP à l’école de Pointe aux Piments, identifiés par les comités régionaux seront financés par le budget alloué par Beachcomber et les fonds récoltés grâce au projet 1 Euro.