13E ANNEE - PREMIER PORTAIL D'INFORMATIONS TOURISTIQUES DE L'OCEAN INDIEN


T O U R I S M E

Bateaux de plaisance : La Tourism Authority mise sur la sécurité et le confort !

1er août 2016 - Vous ne partirez plus en excursion sur un bateau de plaisance à vos risques et péril. L’organisme régulateur du tourisme mauricien, la Tourism Authority, vient, en effet, de dévoiler son nouveau « Policy for Pleasure Craft Management System », qui fait l’île Maurice faire un bon qualitatif énorme d’un point de vue sécurité, environment et confort dans ce domaine.
 

Vous ne partirez plus en excursion sur un bateau de plaisance à vos risques et péril. L’organisme régulateur du tourisme mauricien, la Tourism Authority, vient, en effet, de dévoiler son nouveau « Policy for Pleasure Craft Management System », qui fait l’île Maurice faire un bon qualitatif énorme d’un point de vue sécurité, environment et confort dans ce domaine.

Cette montée en gamme va ainsi doter l’île Maurice d’un encadrement légal novateur unique dans le région et perfectible chaque deux ans. La nouvelle loi est, en effet, calqué sur le modèle international ISO 12217  et toute amélioration de ce processus de contrôle sera automatiquement répercuté à l’île Maurice.

« Pour définir cette nouvelle loi nous nous sommes appuyés sur ce qui se fait de mieux au monde, la norme ISO 12217 Nous avons ainsi l’assurance que notre loi sera automatiquement mis à jour chaque deux ans.Mais nous avons aussi, dans l’esprit de la ligne de conduite dictée par le ministère du Tourisme, garantir l’authenticité du produit touristique mauricien. C’est donc une nouvelle loi mauricienne. Le but général de cette nouvelle loi est de professionnaliser totalement les activités liées à la mer et que les Mauriciens et les touristes soient totalement en sécurité dans et hors de nos lagons » souligne Robert Desvaux, le président de la Tourism Authority.

Au niveau des opérations on peut retenir les points suivants :
1.    Les bateaux doivent indiquer clairement le nombre de personnes admises à bord (y compris les membres d’équipage).
2.    Les « eaux usées » (cuisine et toilettes) ne peuvent pas être déversées dans le lagon mais récupérées et déversées en pleine mer.
3.    Il est désormais nécessaire d’avoir deux « skippers » pour les sorties en dehors du lagon.
4.    Les membres d’équipage appelés à manipuler la nourriture doivent avoir un certificat adéquat. Le but est de permettre que la nourriture servie à bord le soit dans des conditions hygiéniques optimales.
En ce qui concerne les bateaux et les normes de constructions, notons les points suivants :
1    Tous les bateaux de plaisance doivent être munis d’un certificat ISO 12217.
2    Les skippers auront la possibilité, chaque deux ans, de mettre à jour leur connaissaces.
3    Le monitoring des bateaux de plaisance se fera par la Tourism Authority en collaboration avec la National Coast Guard.
4    En attendant l’application de l’Iso 12217 pour déterminer le nombre de personne admis sur chaque bateau la Tourism Authority s’appuiera sur une méthode analogue australienne.