15E ANNEE - PREMIER PORTAIL D'INFORMATIONS TOURISTIQUES DE L'OCEAN INDIEN


T O U R I S M E

D’après une étude, la filière tourisme apporte un soutien important aux travailleurs et aux populations

15 Mai 2020 - Les employeurs du tourisme un peu partout dans le monde prennent des initiatives pour soutenir leurs employés et pour aider les collectivités où ils ont leur activité, ainsi qu’il ressort d’une étude sur l’action de la filière face à la COVID-19.

Alors que le secteur est confronté à un défi sans précédent, le Comité mondial d’éthique du tourisme (organe subsidiaire de l’Organisation mondiale du tourisme) a analysé les mesures prises par les entreprises et par les associations professionnelles pour atténuer l’impact de la pandémie. L’étude, qui a passé en revue les actions engagées par les signataires de l’Engagement du secteur privé envers le Code mondial d’éthique du tourisme dans 25 pays, fait apparaître que, malgré les mises en congé de personnel, les employeurs de l’ensemble de la filière accroissent leur soutien aux travailleurs et aux communautés.  

Un tourisme « faisant plus que sa part »

Le Président du Comité, Pascal Lamy, a contacté les signataires du Code mondial d’éthique du tourisme pour en savoir plus sur les mesures d’atténuation promues par les entreprises touristiques et les associations professionnelles. M. Lamy a déclaré : « Il est évident que l’engagement du secteur va au-delà de gestes symboliques au titre de la responsabilité sociale des entreprises. Les signataires du Code, bien que frappés de plein fouet par la crise tout comme leurs collègues de toute la filière tourisme, montrent qu’ils se préoccupent vraiment des sociétés dans lesquelles ils opèrent en même temps qu’ils s’efforcent d’assurer la continuité de leur activité ».
Les administrations du tourisme ont aussi besoin de montrer au grand public tout ce que fait le secteur pour la société en cette période difficile

Le Secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), Zurab Pololikashvili, s’est félicité des initiatives du secteur du tourisme tout en invitant les pouvoirs publics à travailler avec les employeurs privés pour préserver les emplois et les moyens de subsistance, en expliquant que « les gouvernements ne devraient pas supprimer les ressources déjà allouées au tourisme dans leurs budgets 2020. Les administrations du tourisme ont aussi besoin de montrer au grand public tout ce que fait le secteur pour la société en cette période difficile ».

Solidarité avec les employés du tourisme et les populations
L’enquête a révélé que de nombreuses entreprises ont mis en place une aide psychologique 24h/24 pour leurs employés, assurent le maintien de l’assurance maladie et proposent des plateformes avec des vidéos de motivation, des informations médicales à jour et des formations. Nombreuses sont celles qui assurent aussi l’hébergement gratuit et les repas de leur personnel international s’étant retrouvé bloqué et de leurs familles.

Des dons en espèces ont été versés à des municipalités, à des ménages défavorisés et à des collectivités rurales, et des fournitures et des aliments fournis aux travailleurs en première ligne et groupes vulnérables. Certaines chambres de commerce travaillent avec des organismes publics, immobiliers, financiers et juridiques pour financer les PME et trouver des garants pour celles qui ne peuvent recevoir de prêt. Des associations participent aux comités locaux face à la pandémie pour signaler les problèmes les plus pressants et mieux structurer leur soutien.

Les hôtels ont fait don de milliers de nuits gratuites pour les personnels de santé en congé et sont restés ouverts au besoin pour eux et les patients atteints de COVID-19. Des guides ont assuré des visites virtuelles pour des contributions volontaires données aux hôpitaux et des sociétés de transport ont mobilisé leurs canaux pour l’acheminement de matériel d’urgence critique pour sauver des vies. Des plateformes de bénévoles ont aussi vu le jour pour les prêts aux jeunes. Des groupes virtuels de solidarité ont réuni des centaines d’agents de voyages polyvalents pour échanger des biens et soutenir leurs moyens de subsistance.