13E ANNEE - PREMIER PORTAIL D'INFORMATIONS TOURISTIQUES DE L'OCEAN INDIEN


S P O R T

Equitation: Lambert Leclézio, nouvelle coqueluche de la voltige mondiale

23 Août 2016 - À 19 ans, Lambert Leclézio a écrit une belle page de l’histoire de la voltige mauricienne au Mans, en France, dimanche dernier. Coaché par Jacques Ferrari, le jeune homme a émulé son mentor lors des championnats du monde senior de voltige, devenant le premier Mauricien champion du monde de la discipline.

À 19 ans, Lambert Leclézio a écrit une belle page de l’histoire de la voltige mauricienne au Mans, en France, dimanche dernier. Coaché par Jacques Ferrari, le jeune homme a émulé son mentor lors des championnats du monde senior de voltige, devenant le premier Mauricien champion du monde de la discipline.
Pour cette première participation à des championnats du monde, qui se déroulaient au Mans et qui avaient débuté jeudi dernier, il s’était associé au cheval Quiece d’Aunis et était longé par Sandra Tronchet. Après les deux premières épreuves, Lambert Leclézio, qui souhaite devenir Français, était en tête. «Mais samedi, lors de la Technique, rien ne s’est déroulé comme je le voulais. Je pense que je me suis mis la pression car j’étais 1er au provisoire et le cheval l’a ressenti.» Le voltigeur s’est ressaisi et a ainsi déroulé en Libre, dimanche, sans stress.
«Je n’ai qu’une envie tout de suite, c’est retrouver mon cheval (Quiece d’Aunis) et ma longeuse (Sandra Tronchet) car cette victoire c’est grâce à eux. Dans mon programme, j’ai fait des erreurs mais j’ai continué en essayant de ne pas me laisser submerger. Lors de la détente, j’ai essayé des mouvements que je n’avais même pas intégré à mon programme, contrairement à hier où j’étais très tendu parce que je me disais: ‘Il faut que les figures techniques passent’. Notre crispation pendant la Technique nous a valu une erreur à la fin qui m’a complètement coulé. Aujourd’hui, il fallait s’amuser. Les notes n’étaient pas importantes. Je ne réalise pas encore. Tout était encore jouable, la victoire allait revenir à celui qui n’allait rien lâcher», a-t-il déclaré à Grand-Prix Magazine.
«J’ai encore beaucoup de choses à travailler, je prépare déjà mon programme pour les années à suivre, et je sais que je peux faire beaucoup mieux en Imposés. J’ai encore une large marge de progression, c’est ce qui va me motiver à retourner à l’entraînement. Je reste en France, je vais commencer des études de kiné, que je vais mener de front avec la préparation pour les Jeux équestres mondiaux de 2018. C’est là que j’ai envie d’être au meilleur niveau.» Il faut rappeler que Lambert Leclézio a été l’une des révélations des JEM 2014, il a terminé 6e des mondiaux à seulement 17 ans et a pris la médaille de bronze, l’an dernier, lors des championnats du monde junior alors qu’il passait à la même période son Bac S qu’il a obtenu avec mention très bien.
Clothilde Jauffret, de la Mauritius Equestrian Sports Federation, souligne que «nous sommes très fiers de lui car c’est un grand champion, avec une véritable mentalité de champion. Nous avons suivi ses débuts depuis 2007». S’il a débuté à l'île Maurice, Lambert Leclézio a commencé à voyager pour «avoir un entraînement de haut niveau de voltige. Ils’entraînait même pendant ses vacances scolaires et c’est avec son entraîneur en France qu’il s’est épanoui pour arriver à ce niveau. Il faut surtout souligner qu’il s’est toujoursdébrouillé comme un grand», confie Clothilde Jauffret.
En effet, à Ermelo, en Hollande, en avril dernier, Lambert Leclezio avait démontré qu’il pouvait battre les meilleurs voltigeurs malgré son jeune âge. «On savait qu’il avait le potentiel pour remporter le titre de champion du monde car à Ermelo, il était devenul’homme à battre en venant à bout de ces mêmes gars», assure Clothilde Jauffret. La confirmation n’aura donc pas tardé pour le Mauricien qui vise les Jeux équestres mondiaux de 2018.
L'Express