13E ANNEE - PREMIER PORTAIL D'INFORMATIONS TOURISTIQUES DE L'OCEAN INDIEN


G A S T R O N O M I E

Festival Culinaire Bernard Loiseau : Quand le chef Harald Wohlfahrt  jongle avec les étoiles…

22 Mars 2018 - Une anecdote est souvent plus révélatrice qu’un long discours. Un couple d’Allemand en vacances à Maurice avait entendu dire que le chef Harald Wohlfahrt  serait aux fourneaux hier soir dans le cadre du Festival Culinaire Bernard Loiseau et avait exprimé auprès de l’équipe de Constance de faire une réservation.  Toutes les tables étant prises depuis des jours, l’équipe de Constance a dû décliner la demande de réservation, ce qui a laissé le couple allemand en pleurs ! C’est dire la réputation qui suit Harald Wohlfahrt, qui, depuis plus de vingt ans affiche trois macarons Michelin.

Une anecdote est souvent plus révélatrice qu’un long discours. Un couple d’Allemand en vacances à Maurice avait entendu dire que le chef Harald Wohlfahrt  serait aux fourneaux hier soir dans le cadre du Festival Culinaire Bernard Loiseau et avait exprimé auprès de l’équipe de Constance de faire une réservation.  Toutes les tables étant prises depuis des jours, l’équipe de Constance a dû décliner la demande de réservation, ce qui a laissé le couple allemand en pleurs ! C’est dire la réputation qui suit Harald Wohlfahrt, qui, depuis plus de vingt ans affiche trois macarons Michelin.


Hier soir, dans un Deer Hunter des grands soirs, les « happy few » ont été ébahis par la maîtrise et l’audace de ce chef Allemand au talent exceptionnel et à la modestie inouïe.  Malin, il a fait, autour des assiettes, le plaisir monter crescendo, arrachant tout au long de la soirée des « hmm » de satisfactions.

Le dîner, n’hésitons pas à le dire, fut en tout point exceptionnel. L’attaque, très nordique avec un clin d’œil au continent asiatique, avait donné le ton à la soirée : « Fruits de mer confits au saumon « Zar Nikolai », caviar impérial, relish au concombre ».

« Polenta crémeuse au foie  d’oie et truffe noire de Gourmet Emporium, parmesan râpé et huile d’olive ».

Lotte de Gourmet Emporium confit avec de la crème de riz parfumé, chutney de papaye et mangue

« Duo de veau laqué au BBQ sur humus et filets de tomates séchées ».

« Raviolis au fromage de chèvre aux artichauts et huile d’olive, basilic et balsamique »

Carpaccio d’ananas mariné à l’huile d’olive à la Vanille, gelée de framboise, sorbet au citron et piment des îles

S’ensuivit ensuite pour ce qui restera, pour beaucoup, une des stars de la soirée : « Polenta crémeuse au foie  d’oie et truffe noire de Gourmet Emporium, parmesan râpé et huile d’olive ».  La « Lotte de Gourmet Emporium confit avec de la crème de riz parfumé, chutney de papaye et mangue » appuya d’avantage sur les papilles pour préparer l’arrivée du « Duo de veau laqué au BBQ sur humus et filets de tomates séchées ».

Le chef en compagnie de Jannick Constantin et Tanya Pilot de Constance et de son assistante

La « tuerie » continua avec les « Raviolis au fromage de chèvre aux artichauts et huile d’olive, basilic et balsamique » avant que le désert n’achève de plaisir les convives : Carpaccio d’ananas mariné à l’huile d’olive à la Vanille, gelée de framboise, sorbet au citron et piment des îles ».

Du très grand art en somme pour ce dîner haut en couleurs qui aura vu le chef Harald Wohlfart jongler avec ses étoiles pour notre plus grand bonheur