13E ANNEE - PREMIER PORTAIL D'INFORMATIONS TOURISTIQUES DE L'OCEAN INDIEN


T O U R I S M E

La Femme de la Semaine : Sandrine Petit, Sun Resorts Ltd

16 Septembre 2016 - L’industrie touristique mauricienne doit aussi son succès au travail méticuleux, précieux, minutieux et passionné de milliers de femmes. Dans cette nouvelle rubrique « Île Maurice Tourisme » va rendre, sur une base hebdomadaire, hommage à ces milliers de femmes qui, dans l’ombre ou dans la lumière, façonnent elles aussi l’industrie-phare de l’île Maurice. Notre invitée du jour est Sandrine Petit, Group Communication & PR Manager Sun Resorts Hotel Management Ltd

1. En quoi consiste votre métier ?
La directrice de la communication occupe une fonction essentielle au sein de l’entreprise, en contact étroit avec la Direction. Garant de l’image de la société, de son identité et des valeurs qu’elle véhicule, c’est en quelque sorte un chef d’orchestre, qui met en œuvre la stratégie de communication en interne comme en externe en cohésion avec la stratégie globale de l’entreprise. Fonction prenante où il ne faut compter ni ses heures ni son énergie, c’est avant tout un métier qui se caractérise par sa richesse et la diversité des missions et des rencontres. Enfin, et c’est assez rare pour être souligné, c’est un métier où les femmes sont à part égale avec les hommes en termes d’effectif.

2. Pourquoi avez-vous choisi le tourisme ?
Parfois, je me demande si ce n’est pas le tourisme qui m’a choisi. Il y a plus de 10 ans, le groupe Naïade Resorts, aujourd’hui LUX*, recherchait sa nouvelle directrice de communication. Je travaillais à l’époque dans la communication culturelle au Bureau Culturel de l’Ambassade d’Egypte à Paris depuis 5 ans et ma petite île Maurice me manquait. Je suis allée à l’entretien dans leur bureau à Paris, et c’est là qu’a commencé mon histoire d’amour avec l’hôtellerie. C’est un métier de passion qui vous happe avec cette indicible énergie qu’elle infuse à chaque instant.  

3. Quel est votre parcours professionnel ?
Au départ, je m’orientais vers la communication interne aux entreprises et lors de mon stage pour ma soutenance de maitrise que j’effectuais en 1998 à la Mairie d’Agde dans le sud de la France sur l’introduction d’un intranet dans une collectivité locale, la mairie signe un accord de convention avec l’Egypte pour l’organisation d’une des plus grandes exposition d’archéologie accueillie en Europe  « La Gloire d’Alexandrie » avec notamment le Ptolémée, colosse de granit rose de onze mètres de haut qui trônait devant le célèbre phare d’Alexandrie et retrouvé par morceau au fond du Port d’Alexandrie par l’archéologue Jean Yves Empereur qui fut aussi le « redécouvreur » du non moins célèbre Phare. Etant la seule à la mairie à parler anglais, je me suis retrouvée du jour au lendemain nommée au cabinet du Maire et en charge des relations extérieures et internationales pour toute la négociation et l’organisation de cet événement avec les égyptiens. Ce fut une expérience inoubliable et extrêmement formatrice, riche de très belles rencontres telles l’égyptologue Christiane Desroches Noblecourt, le réalisateur Thierry Ragobert, les archéologues Jean Yves Empereur et Jean Pierre Corteggiani, sans oublier  le grand réalisateur égyptien Youssef Chahine. Cette première expérience professionnelle m’a ouvert de belles ambitions et m’a appris à toujours croire en mes rêves et surtout se donner les moyens de les réaliser.  Après le succès de 3 expositions culturelles, j’ai rejoint le bureau culturel de l’Ambassade d’Egypte à Paris en 2000 avant de rejoindre Naïade Resort en 2005. A la naissance de mon cadet, une pause s’imposait, j’ai alors travaillé quelques temps en free-lance et crée avec mon mari la marque de vêtement pour future maman Ronde & Belle, avant de lui laisser les rennes pour prendre un nouveau challenge avec l’agence de communication Oxo avec qui j’ai monté leur nouveau département INEDI spécialisé dans le secteur de l’hôtellerie et l’hospitalité. En 2012, nous repartons en France et je rejoins une agence de stratégie et communication audiovisuelle. Je m’éloignais de mon secteur de prédilection, mais ce fut l’occasion d’explorer d’autres aspects de la communication. Depuis janvier 2015, je suis revenue à mes premières amours et ai rejoint l’équipe de Sun Resorts avec toujours la même passion et énergie.

4. Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans l'exercice de votre métier ?
C’est un métier situé au cœur des enjeux de l’entreprise, il ne faut pas avoir peur de se retrousser les manches et parfois de travailler de longues heures. S’il n’est pas toujours évident d’être une femme dans le monde professionnel même aujourd’hui, j’ai trouvé chez Sun Resorts, une entreprise où je peux m’épanouir et où je prends énormément de plaisir à travailler,  où les autres m’enrichissent constamment, car je suis profondément convaincue qu’on n’arrête jamais d’apprendre, d’avancer, de se remettre en question et d’être surpris. Je l’admets aujourd’hui, je suis une « workaholic », mais rien n’est acquis dans la vie et je crois fermement aux valeurs gratifiantes du travail. Se mettre des objectifs et travailler pour y arriver.

5. Quels conseils donneriez-vous à quelqu'un qui voudrait faire la même carrière que vous ?
Il faut être curieux de tout et profondément passionné. Mettre la relation humaine au cœur de ce métier,  Aimer cette interaction et cette ébullition permanente, aimer les gens. C’est un métier où aucun jour ne ressemble au lendemain, où on passe de la rédaction du rapport annuel à une séance photo avec la top model internationale Erin Wasson pour la réouverture de notre hôtel Kanuhura aux Maldives.