13E ANNEE - PREMIER PORTAIL D'INFORMATIONS TOURISTIQUES DE L'OCEAN INDIEN


N  A T U R E

La Grosse Cateau Verte, une espèce menacée, élit domicile à la Vallée de Ferney

14 Avril 2016 - C’est en présence du Ministre de l’Agro Industrie et de la Sécurité Alimentaire et un parterre d’invités que la relâche officielle de la Grosse Cateaux Verte (“Echo Parakeet”) s’est déroulée lors d’une cérémonie officielle à la Vallée de Ferney, sanctuaire de la biodiversité mauricienne hier.

La relâche des Grosses Cateaux Vertes  s’inscrit  dans le projet ‘’Optimiser La Vallée de Ferney en un lieu de conservation et d’information sur la biodiversité Mauricienne’’. Avec le soutien du GEF Small Grants Programme du ‘Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), ce projet a été mise en place par la Mauritian Wildlife Foundation (MWF) en partenariat avec le ‘National Parks and Conservation Service’ (NPCS) et la ‘Vallée de Ferney Conservation Trust’, un partenariat entre le gouvernement mauricien et CIEL Limited.

Ce projet est également en ligne avec la mission de la MWF et du NPCS qui est d'assurer la gestion durable et la restauration de la faune et de la flore indigènes mauricienne à conserver sa biodiversité génétique pour les générations futures en:

•    Améliorant la qualité de 9 hectares de forêt :
•    Réintroduisant  des espèces d'oiseaux endémiques (Echo Parakeet, Pigeon Rose, Maurice Coucou - Shrike et Maurice Paradise Fly - Catcher) et en leur fournissant l’habitat
•    En gérant la population des Kestrels de Maurice existant.


En 2016, 29 Grosses Cateaux Vertes ont été relachées et 16 d’entre elles habitent actuellement la Vallée de Ferney. Le but est de transformer La Vallée de Ferney en un habitat sain et approprié pour les Grosses Cateaux Vertes avec un premier objectif d'atteindre 60 oiseaux dans les années à venir.

A ce jour, 700 espèces d’oiseaux ont été enregistrées sur l’Ile Maurice , à comparer à seulement  20 espèces  d’oiseaux dans les années 70 et 80.


Pour le Ministre de l’Agro Industrie et de la Sécurité alimentaire, Mahen Seeruttun, « Si ces oiseaux endémiques existent encore à l'état sauvage, contrairement à notre célèbre Dodo , cela es grâce  à des décennies de travaux de conservation et d’ efforts à la fois du gouvernement et de tous les partenaires concernés, en particulier la Mauritian Wildlife Foundation. Le gouvernement ne ménage aucun effort pour assurer une meilleure protection de nos habitats naturels, de notre faune et flore endémiques. Cette collaboration public-privé est nécessaire et doit être encouragée si nous voulons qui Maurice soit un pays économiquement et écologiquement durable. »

Arnaud Dalais,  Président de la Vallée Conservation Trust et de CIEL Limited avance que « cet événement est une étape importante et encourageante dans notre objectif de préserver et promouvoir la biodiversité mauricienne.  Nous avons un engagement continu pour soutenir l'environnement et en particulier la Vallée de Ferney, le sanctuaire de la biodiversité mauricienne. Aujourd'hui nous célébrons non seulement la relâche officielle de ces oiseaux, mais aussi la célébration des hommes et des femmes qui croient dans le développement durable et qui  s'engagent pleinement à des causes environnementales. »
Pamela Bapoo-Dundoo, Coordinatrice Nationale du ‘GEF Small Grants Programme’ mis en oeuvre par l’ UNDP a mentionné que « le nombre de personnes qui ont été étroitement impliqués dans ce projet varie de laboureurs, aux conservateurs, ainsi que les éco-guides, les étudiants et les chercheurs. En effet, ce projet a été une opportunité unique pour toutes ces personnes  d’acquérir de nouvelles compétences et techniques en ce qui concerne les zones protégées et l'élevage des oiseaux en captivité. Il a aussi permis la création de plusieurs emplois verts. »

Deborah de Chazal, Directrice Exécutive de la ‘Mauritian Wildlife Foundation’, a exprimé « sa grande satisfaction que le projet de conservation à La Vallée de Ferney ne cesse de se renforcer. Cela grâce à la collaboration étroite entre les propriétaires du site, les financeurs de ce projet et les partenaires tels que la ‘National Parks and Conservation Service’. C’est formidable de voir la Vallée de Ferney se transformer en une zone de biodiversité de plantes et d’espèces animales mauriciennes et c’est également appréciable que cet environnement soit ouvert au public. »

L’élevage en captivité et la première relâche des Grosses Cateaux Vertes  dans la nature remontent à 1996 et comptent parmi les premiers projets de la MWF financés par le ‘GEF Small Grants Programme.’ Les techniques développées ont par la suite été déployées sur plusieurs autres projets et partagées avec plusieurs autres pays à travers le monde. Le coût total du financement du projet de conservation à La Vallée de Ferney s’élève à 19 millions de roupies mauricienne réparties sur quatre ans. Les fonds sont pourvus par la ‘GEF Small Grants Programme’–UNDP, CIEL Limited et d’autres partenaires - Durrell Wildlife Conservation Trust (DWCT), North of ‘England Zoological Society’ (Chester Zoo) et la HSBC. La ‘Mauritian Wildlife Foundation’ est le gestionnaire de ce projet. Elle engage et supervise les activités de conservation, qui comprend la réintroduction et la gestion d'oiseaux endémiques, la conservation des plantes, la restauration de l'habitat et l'éducation de conservation en étroite collaboration avec le ‘National parks and Conservation Service’ du gouvernement sur  certains aspects de ce projet.

La ‘Vallée de Ferney Conservation Trust’
La ‘Vallée de Ferney Conservation Trust représente’ un partenariat public-privé initié en 2006 entre le Gouvernement de l'île Maurice et CIEL Limited. Le Fonds est dédié à la restauration et à la protection des habitats naturels de la réserve. En janvier 2013, Le Trust et la ‘Mauritian Wildlife Foundation’ ont signé un protocole d'accord pour développer davantage la gestion de la conservation de la vallée et de ses espèces endémiques.