13E ANNEE - PREMIER PORTAIL D'INFORMATIONS TOURISTIQUES DE L'OCEAN INDIEN


T O U R I S M E

La plage de Mon Choisy  décrétée “boat free zone”
 

30 Mai 2016 - Depuis quelques temps déjà, le Ministère du Tourisme entreprend de mieux aménager les plages publiques les plus fréquentées de Maurice. A partir de cette semaine, ce sera au tour de la plage de Mon Choisy d’être décrétée boat free zone. Les opérateurs pourront quant à eux poursuivre leurs activités à distance respectueuse de la plage et aussi dans une zone spéciale prévue à cet effet.

Depuis quelques temps déjà, le Ministère du Tourisme entreprend de mieux aménager les plages publiques les plus fréquentées de l'île Maurice. A partir de cette semaine, ce sera au tour de la plage de Mon Choisy d’être décrétée boat free zone. Les opérateurs pourront quant à eux poursuivre leurs activités à distance respectueuse de la plage et aussi dans une zone spéciale prévue à cet effet.

En effet, aller à la mer est le loisir numéro un des Mauriciens. Mais certaines plages sont accaparées par des opérateurs qui font du business parfois au détriment de l’environnement et en faisant fi des normes de sécurité, ce qui incommode grandement le public.
C’est pour remédier à cette situation que le Ministère du Tourisme a décidé d’aménager des zones de sécurité sur certaines plages très fréquentées afin que le public puisse jouir en toute sérénité des plaisirs de la mer.
La première plage à bénéficier de cette mesure a été celle de Péreybère, depuis le mois de janvier dernier, pour le plus grand plaisir du public.
Cette mesure bénéficiera à des milliers de Mauriciens qui se rendent régulièrement à Mon Choisy et qui seront enchantés de voir leur espace de loisir augmenter, la sécurité renforcée et l’environnement assaini.
Le Ministère du Tourisme tient aussi à faire ressortir qu’aucun projet d’ “aquaparc” ne sera autorisé dans la boat free zone de Mon Choisy.
La plus grande fermeté sera observée afin que la sécurité du public et la protection de l’environnement soient maintenues sur les plages publiques.