13E ANNEE - PREMIER PORTAIL D'INFORMATIONS TOURISTIQUES DE L'OCEAN INDIEN

Gilbert Espitalier-Noël, CEO du groupe Beachcomber, le journaliste  Patrick Poivre D’Arvor, Jacqueline Franjou CEO du Women's Forum for the  Economy and Society, Alvaro Sobrinho, Philantrope et banquier
Gilbert Espitalier-Noël, CEO du groupe Beachcomber, le journaliste Patrick Poivre D’Arvor, Jacqueline Franjou CEO du Women's Forum for the Economy and Society, Alvaro Sobrinho, Philantrope et banquier

E N V I R O N N E M E N T

Women's Forum Mauritius 2016: Le changement climatique au cœur des débats

22 Juin 2016 - Le Women's Forum for the Economy and Society a eu lieu pour la première fois en région africaine. Du 19 au 21 juin, une délégation de 400 personnes, dont des femmes et des hommes du monde académique, scientifique et des affaires, provenant de 41 pays, s’était réuni pour discuter des enjeux liés au changement climatique. Parmi les intervenants, Nicolas Hulot, président de la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme, le journaliste Patrick Poivre d’Arvor ou encore  Segenet Kelemu, directrice générale de l’ICIPE, lauréate du Prix L’Oréal-UNESCO pour les Femmes et la Science 2014; Laurence Tubiana, ambassadrice française chargée des négociations sur le changement climatique, entre autres

Le Women's Forum for the Economy and Society a eu lieu pour la première fois en région africaine. Du 19 au 21 juin, une délégation de 400 personnes, dont des femmes et des hommes du monde académique, scientifique et des affaires, provenant de 41 pays, s’était réuni pour discuter des enjeux liés au changement climatique. Parmi les intervenants, Nicolas Hulot, président de la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme, le journaliste Patrick Poivre d’Arvor ou encore  Segenet Kelemu, directrice générale de l’ICIPE, lauréate du Prix L’Oréal-UNESCO pour les Femmes et la Science 2014; Laurence Tubiana, ambassadrice française chargée des négociations sur le changement climatique, entre autres.
 « Nous avons décidé d’accueillir le Women’s Forum car l’île Maurice est au 14e rang des pays les plus à risque face à la montée des eaux. Donc le changement climatique et la santé sont des sujets cruciaux qui nous semblent nécessaires d’aborder. Cette plateforme permet à des hommes et aux les femmes de participer ensemble aux débats sur ces sujets», a déclaré  la présidente Ameenah Gurib-Fakim lors de son allocution au cocktail de lancement du Women’s Forum Mauritius au Paradis Hotel & Golf Club le 19 juin dernier.

La délégation Beachcomber pour le Women’s Forum Mauritius 2016, aux côtés de Nicolas Hulot et du ministre Alain Wong

Le CEO de Beachcomber, Gilbert Espitalier-Noël, a pour sa part déclaré l'importance de cette conférence pour un petit pays insulaire comme Maurice, qui est touché directement par les effets du changement climatique. Il a parlé des efforts de l’industrie pour réduire les émissions carbones. "C'est tout naturellement que Beachcomber s'est associé à cet évènement et nous répondrons présents pour d’autres collaborations futures", a-t-il ajouté.
Partenaire stratégique de cet évènement exceptionnel, Beachcomber a toujours été très sensible à la cause environnementale et au développement durable. Depuis de nombreuses années, le groupe a adopté une série de mesures et d’actions pour contribuer à la préservation de l’environnement qui est vitale pour l’industrie du tourisme. A  travers notamment ses différentes stations de dessalement d’eau de mer - notamment à Sainte Anne aux Seychelles, sur la Péninsule du Morne, à Trou aux Biches - le groupe arrive à gérer au mieux sa consommation d’eau. Par ailleurs, dans les hôtels Beachcomber, les eaux usées sont traitées dans les unités d’épuration avant d’être réutilisées, plusieurs hôtels du groupe privilégiant ainsi une gestion quotidienne de leur consommation d’eau. Afin de mieux contribuer à la préservation de l’environnement, le Shandrani Resort & Spa produit depuis quelque temps sa propre eau embouteillée dans des bouteilles recyclables. Enfin, tout récemment, les hôtels de la Péninsule se sont engagés à acquérir la certification Earthcheck - synonyme d’optimisation des performances environnementales et sociétales, grâce à une utilisation plus efficace des ressources. Ce label est reconnu mondialement par les instances touristiques.