13E ANNEE - PREMIER PORTAIL D'INFORMATIONS TOURISTIQUES DE L'OCEAN INDIEN

Xavier-Luc Duval en compagnie de Robert Desvaux, chairman de la Tourism Authority Mauritius
Xavier-Luc Duval en compagnie de Robert Desvaux, chairman de la Tourism Authority Mauritius

T O U R I S M E

Xavier-Luc Duval : « Faire de l’île Maurice la plus belle destination balnéaire au monde ! »

28 Janvier 2016 - La classification hôtelière est devenue une réalité, hier à l’Aventure du Sucre, avec la remise des certificats à 61 établissements hôteliers par le ministre du Tourisme, Xavier-Luc Duval et le président de la « Tourism Authority Mauritius ».  Cette étape, jugée cruciale dans le développement de l’industrie touristique mauricienne, jette les bases d’un futur solide selon le ministre du Tourisme dont l’ambition est de faire de l’île Maurice « la plus belle île du monde ».

La classification hôtelière est devenue une réalité, hier à l’Aventure du Sucre, avec la remise des certificats à 61 établissements hôteliers par le ministre du Tourisme, Xavier-Luc Duval et le président de la « Tourism Authority Mauritius ».  Cette étape, jugée cruciale dans le développement de l’industrie touristique mauricienne, jette les bases d’un futur solide selon le ministre du Tourisme dont l’ambition est de faire de l’île Maurice « la plus belle île du monde ».

« Le but de la classification hôtelière est d’améliorer constamment notre offre dont l’hôtellerie est une partie importante.Notre objectif est de faire de l’île Maurice la plus belle destination balnéaire pour les vacances au monde » a déclaré Xavier-Luc Duval.


Xavier-Luc Duval remettant son certificat à Sanjiv Ramdanee, CEO de Maradiva

Pour le ministre du Tourisme il y a trois secteurs dans lesquels les autres îles sont en compétition avec nous : les plages, les lagons et les hôtels. Partant de ce constat il affirme que son ministère, avec l’aide de tous ceux concernés, va concentrer ses efforts dans les mois à venir pour consolider les atouts de l’île Maurice. « Dans les autres domaines, en terme de diversité de l’offre, il n’y a pas photo. Maurice est largement devant ses compétiteurs immédiats. Dans les autres domaines il y a encore du travail à faire. Nous avons des touts – TripAvidor vient encore de le reconnaître,il nous faut maintenant tout consolider » a-t-il déclaré.

Il a ainsi rappelé qu’il n’y plus de bateaux de plaisance dans le lagon de Pereybère. A partir du mois prochain c’est le lagon de Mon Choisy qui sera également libéré des bateaux de plaisance. Flic en Flac, dans l’ouest de l’île Maurice, sera également concerné par cette mesure qui vise à assurer la sécurité des plaisanciers et protéger l’éco-système.

Rappelant que le moratoire sur la construction des nouveaux hôtels – qui se termine en décembre – a permis à bon nombre d’hôtels de souffler et de rénover, Xavier-Luc Duval estime que le « Star Rating » est un nouvel outil qui vise à maintenir et améliorer la qualité au niveau de l’hôtellerie.

« Nous sommes entrain de tourner une page ce soir. La classification, globalement bien accueilli, permet à nos hôtels d’être au niveau que nous souhaitons. C’est important pour la destination d’avoir des produits ayant des standards incontestables » a-t-il souligné.

Revenant sur l’excellente année 2015, le ministre du Tourisme a tenu à préciser que l’on ne peut pas uniquement imputer ce succès à l’ouverture de l’accès aérien. « L’arrivée de nouveaux vols a joué un rôle c’est certain. Mais quand nous regardons de plus près les chiffres, nous constatons que nos marchés traditionnels ont été dynamisés et ont connu une performance positive en 2015. Tout cela est le résultat du travail de tout le monde et je tenais à vous remercier tous » a-t-il dit.

2016 : l’Année de la consolidation
Parlant de l’année en cours, Xavier-Luc Duval devait dire qu’il s’agit de l’année de la consolidation. « Nous devons consolider notre produit à tous les niveaux. Que ce soit au niveau des hôtels, des plages, du lagon ou de la sécurité, nous devons être sans reproches pour pouvoir faire aussi bien sinon mieux que l’année dernière.

« Le tourisme contribue à la hauteur de 7% du GDP, c’est une industrie importante pour notre pays. A ce titre nous devons veiller à son succès. L’année dernière nous avons éliminé la basse saison et il est important que cette année aussi nous puissions le faire. Nous poursuivrons nos efforts sur nos marchés traditionnels et les nouveaux marchés pour que l’île Maurice s’installe durablement comme la meilleure destination lointaine pour passer ses vacances » a-t-il déclaré.