15E ANNEE - PREMIER PORTAIL D'INFORMATIONS TOURISTIQUES DE L'OCEAN INDIEN


T O U R I S M E

« Coquille Bonheur » : L’engagement citoyen sans fard !

24 Juillet 2019 - Soyons clairs d’entrée : il y a ceux qui utilisent la destination sans jamais se soucier de son devenir et les autres. Qui sont, eux, véritablement au service d’une destination unique, d’un pays pluriculturel et d’une population dont l’hospitalité reste légendaire. « Coquille Bonheur », boutique-tour opérateur qui a du coeur, fait partie de cette seconde catégorie où les prestataires ne sont pas légion…

Soyons clairs d’entrée : il y a ceux qui utilisent la destination sans jamais se soucier de son devenir et les autres. Qui sont, eux, véritablement au service d’une destination unique, d’un pays pluriculturel et d’une population dont l’hospitalité reste légendaire. « Coquille Bonheur », boutique-tour opérateur qui a du coeur, fait partie de cette seconde catégorie où les prestataires ne sont pas légion…


Depuis un peu plus de 10 ans maintenant, le DMC créé par Christian Lefèvre affiche et entretien image différente. Loin des sentiers battus. Y compris dans son domaine de prédilection : le luxe à visage humain.

« Je ne pense pas que nous ayons à faire nos preuves dans le domaine. Coquille Bonheur est aujourd’hui synonyme de service cousu-main.Nous avons oeuvré et oeuvrons toujours, pour une approche différente que ce soit dans la manière dont nous accueillons nos clients, les traitons ou la façon dont on leur fait découvrir le pays » souligne Christian Lefèvre.

Et ce n’est pas qu’un discours.Depuis des années, dans la lignée de son engagement envers le tourisme durable et l’environnement, « Coquille Bonheur » ne propose plus à ses clients la nage avec les dauphins, conscient de l’impact négatif de cette activité humaine sur l’habitat naturel de ces mammifères. Désormais « Coquille Bonheur » a retiré de ses activités la marche avec les lions, estimant que ces animaux seraient mieux en liberté.

C’est ce genre de démarche « carré » qui ont contribué à faire de « Coquille Bonheur » un tour-opérateur à nulle autre pareil. « Nous n’avons jamais voulu être différent uniquement pour pouvoir le dire.Depuis notre création nous regardons les choses d’une manière différente. Que ce soit pour promouvoir notre destination ou amener les visiteurs à les découvrir, nous avons toujours été inspiré par le même objectif : protéger et servir. Ce n’est qu’à ce prix, nous pensons, que nous développerons un tourisme vraiment responsable et nous garantirons la pérennité de notre destination ».


C’est dans cet esprit que Christian Lefèvre et son équipe se sont engagés concrètement sur le terrain de l’environnement et l’accompagnement de la communauté. Des personnes âgées d’Albion aux enfants défavorisés de « Roches Brunes » avec l’association  « Lucky Shell », « Coquille Bonheur » veille scrupuleusement au bien-être des citoyens. C’est dans la même foulée, avec le soutien de son partenaire « Mauritius Holidays Direct » et du ministère du Tourisme, que « Coquille Bonheur » a redonné vie au jardin Pelican à Albion avec la création d’un jardin endémique et un nouvel espace de vie et de rencontres.

« Notre but n’est pas uniquement de veiller au bien être de ceux qui font des milliers de kilomètres pour venir chez nous. Nous voulons aussi que les Mauriciens, qui ont joué et jouent toujours un rôle essentiel dans cette belle aventure touristique, puisse aussi, d’une manière ou d’une autre profiter de ce développement. Nous voulons aussi inciter, par la même occasion, nos compatriotes à être des parfaits ambassadeurs pour que notre destination touristique continue à rayonner. Et que ce soit un vrai « Mauritius love you », qui les accueillent quand ils sont ici »
ajoute Christian Lefèvre.

Cet engagement citoyen sans fard a naturellement mené Christian Lefèvre à s’engager sur un autre front : la mise en commun des idées pour trouver les solutions concrètes au niveau de l’industrie touristique. L’association « Friends in tourism » (FIT) qui brasse donc très large et n’a d’autres intérêts que la destination se veut être un lieu de rencontre, d’échange et de partage entre les professionnels ou amateurs engagés auprès de l’industrie touristique.
« Nous ne poursuivons aucun agenda caché.On se rencontre pour échanger et apporter des solutions aux problèmes les plus récurrents. Notre objectif n’est pas de tirer profit de quoique ce soit ou de favoriser je ne sais quel groupe. Le but est simple : tout mettre en oeuvre pour que l’industrie touristique mauricienne puisse continuer à rayonner et contribuer à l’avancement de notre pays ».


Jusqu’ou ira « Coquille Bonheur » ? « Franchement, je ne le sais pas. Ce que je sais, c’est que nous vibrons pour notre destination et son peuple. Nous sommes attentifs, soutenons les bonnes initiatives avec passion- comme en ce moment les Jeux des îles, un merveilleux moment de rapprochement et de consolidation de notre identité. Nous voulons simplement contribuer à notre manière à l’avancement de notre pays et notre industrie. Autant dire donc que c’est un engagement qui est étalé dans le temps et qui durera aussi longtemps que Coquille Bonheur. Nous restons fidèle à notre devise : above all, we care ».